jeudi 15 avril 2010

Les Banana Splits

Un autre des avantages d’avoir grandi dans les années 60 et 70 c’est que les émissions pour enfants étaient justement ça: des émissions pour enfants. Pas de tataouinage sur le «politically correct» ni aucune intention de se substituer aux parents avec ce qu’il faut ou ne faut pas faire. Niet! Un des meilleurs exemples à cet égard est une émission complètement déjantée qui mettait en vedette quatre personnages anthropomorphiques; Fleegle le chien, Snorky l’éléphant, Bingo le gorille et (mon préféré) Drooper le lion. Ensembles, ils étaient les Banana Splits. L’émission, The Banana Splits Adventure Hour, conçue par Hanna-Barbera fut diffusée de 1968 à 1970 et connut un franc succès. D’une durée d’une heure, l’émission était entrecoupée de segments parfois animés (Arabian Nights) et parfois avec de vrais acteurs (Danger Island).


Fleegle le chien faisait office de chef et présidait les réunions de la bande. Leurs grands rivaux étaient la bande des Sour Grapes qui leur envoyaient régulièrement différents défis. Ceux-ci étaient toujours livrés par une certaine Charlie qui s’amenait dans le repaire des Splits en effectuant une danse à dansant à gogo puis s’en retournait non sans leur faire peur, laissant la bande prendre connaissance du défi en question. Le personnage de Charlie fut joué par cinq jeunes filles différentes. Les comédiens sous les costumes ne parlaient pas, leurs voix venaient de comédiens spécialisés dans les voix de dessins-animés soit Paul Winchell, Daws Butler, Allan Melvin et Don Messick.



À partir de 1969 la compagnie de comics Gold Key publia huit numéros des Banana Splits, tous dessinés par Jack Manning. Les fameux véhicules Banana Buggies à six roues des Splits que l’on aperçoit dans le générique d’ouverture furent commercialisés en modèles réduits par la compagnie Aurora mais ne furent jamais réédités par la suite. Joe Barbera avait mentionné dans son autobiographie (My Life in ‘Toons) que l’émission devait s’appeler originalement les Banana Bunch mais le nom, déjà utilisé, dût être changé. J'ai la chance d'avoir dans ma collection le premier numéro des Banana Splits.





Le saviez-vous? Jouer un Banana Split n’était pas toujours de tout repos. Un jour, le comédien jouant le rôle de Snorky l’éléphant s’est blessé au visage, durant un tournage, lorsqu'une pièce métallique dans la tête du costume s’est détachée pour le frapper violemment au front, le faisant saigner abondamment. Puisque «the show must go on» le comédien a terminé la séquence avec le visage ensanglanté. 

lundi 5 avril 2010

Bagatelle

Dans les années 70 il n'y avait pas de vidéos, pas avant la fin de la décennie en tout cas. En attendant si on voulait voir une émission en particulier fallait être devant la télévision à l’heure. Pour les p’tits bonhommes du samedi matin ce n’était pas un problème car il y en avait pendant toute la matinée à presque tous les postes. Une fois que j’avais eu ma dose matinale je filais dehors pour m’amuser jusqu’à plus soif parfois en oubliant de revenir dîner. Par contre, ce que je n’oubliais pas, c’était de revenir pour 15 :30. Pourquoi?




Ce segment d’animation résolument original annonçait une émission qui l’était tout autant et qui portait le nom de Bagatelle. Pas d’animateur ou animatrice ni même de thème à proprement parler. Plutôt, il s’agissait essentiellement d’une suite bigarrée et certainement hétéroclite de courts-métrages de styles et origines variées. On pouvait passer d'un dessin-animé de Bugs Bunny suivi d’un film d'animation image par image venant de Bulgarie et c'est là que résidait tout le charme de l'émission, surtout qu’après Bagatelle venait une autre émission sur laquelle je trippais tout autant. La trifecta ne se complétait plus tard dans la soirée qu’avec la diffusion de Cosmos : 1999, une émission fétiche dont je vous reparlerai un de ces jours. 





Le saviez-vous? La séquence d'introduction de l'émission a été réalisée par un artiste très célèbre qui n'est malheureusement plus parmi nous aujourd'hui. De qui s'agit-il? Cliquez ici!