mercredi 11 janvier 2017

Nudus XXIII


Il serait quelque peu erroné de croire que le Studio Pluche ne porte que sur les vieux jouets, les marques de commerce du passé ainsi que les anciennes publicités. bien entendu, si vous êtes nouveau/nouvelle à lire ce blogue ça risque de vous surprendre un petit peu. Ainsi, je débute l'année 2017 avec un sujet qui j'ai un peu délaissé, surtout en 2016, soit la photographie et dans ce cas-ci la photographie de nu où la dernière publication en ce sens remonte au 30 juillet 2014. 

Noa est, si je me souviens bien, le cinquième modèle a être venue poser pour moi dans mon petit studio. C'était un samedi soir de janvier où la température, pas trop clémente, avait failli faire reporter la session. Et ce froid! Arrivée bien à l'avance Noa a pu se mettre à l'aise alors que j'avais préalablement réglé le chauffage plus haut qu'à l'habitude. Mais l'hiver étant ce qu'il est, Noa portait malheureusement les traces de ses vêtements et sous vêtements (surtout), bien imprimés sur la peau. Il a fallu une douche chaude et plus d'une trentaine de minutes avant que toutes les traces en viennent à presque toutes disparaître. Pour les quelques petites récalcitrantes, un simple jeu d'ombre et de lumière en sont rapidement venus à bout. 

J'aime bien m'adonner a la photo de nu de temps à autres. Les animaux sont imprévisibles, la nature peut certainement avoir ses sautes d'humeur et l'architecture comporte souvent quelques contraintes techniques. Incidemment le nu est le seul sujet de photographie qui me permet d'avoir le plein contrôle de l'image. 





Le saviez-vous? Il a été déterminé que les éléments composants le corps humain en entier , qui comprennent entre autres le calcium, le fer, le carbone et le calcium, auraient une valeur marchande d'environ $160

Aucun commentaire:

Publier un commentaire